Les 10 ans de l'Institut Edouard Nignon

Les 10 ans de l'Institut Edouard Nignon

par François Kammerer, président de l’Institut Edouard Nignon, 24 octobre 2017

Une vie réussie est une vie que l’on a menée conformément à ses souhaits, en agissant toujours en accord avec ses valeurs, en donnant le meilleur de soi-même dans ce que l’on fait, en restant en harmonie avec qui l’on est, et, si possible, une vie qui nous a donné l’occasion de nous dépasser, de nous consacrer à autre chose qu’à nous-même et d’apporter quelque chose à l’humanité, même très humblement, même si c’est infime. (Laurent Gounelle, l’homme qui voulait être heureux.)

C’est une description des valeurs qui animent les membres de l’Institut Edouard Nignon et de beaucoup de membres des associations certainement. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui ont voulu partager leurs projets et leurs valeurs en donnant le meilleur d’eux-mêmes.

L’amour de la cuisine vient souvent de la maman, en tout cas c’est mon cas et j’ai vu dans le livre ‘Les routes gourmandes de la Loire Atlantique’ que beaucoup de cuisiniers nantais ont eu leur vocation de cette façon. En voyant la maman cuisiner avec amour des petits plats pour la famille, certains d’entre nous ont attrapé le virus et se sont mis à leur tour aux fourneaux pour le plaisir de leur entourage.

A l’Institut, nous nous sommes intéressés au bien manger en utilisant les produits locaux, et plus largement à la gastronomie nantaise.

La gastronomie

Le grand maître de la confrérie Saint Etienne qui a fait une conférence sur le vin pendant notre voyage en Alsace, s’est lancé dans la définition suivante : ‘La gastronomie est l’art de marier les mets et les vins.’

Je vous cite aussi cette autre définition plus générale : ‘La gastronomie est un ensemble de connaissances et de pratiques concernant l'alimentation, lorsqu'il n'est plus indispensable d'avoir faim pour manger. ‘

La gastronomie n’est pas un luxe réservé. C’est un savoir fondamental sur la qualité de notre alimentation. Un savoir sur la préparation des repas et une culture sur la compréhension des produits, de leurs qualités et de leur préparation.

La gastronomie nantaise a ses richesses comme le beurre blanc, la coquille Saint Jacques à la nantaise, le magret de canard au muscadet, la mâche, le muscadet... Je vous renvoie au livret sur la cuisine nantaise que l’Institut Edouard Nignon a préparé cette année.

Mer et Loire dispensent leurs nobles poissons
Sur les marchés, tout n’est que couleurs
L’’Autrefois’ est bien présent, et donne raison
A sauvegarder les recettes qui font notre bonheur
(Yvon Garnier, Fantaisies poétiques d’un toqué)

L’Institut Edouard Nignon

L’Institut Edouard Nignon est né en octobre 2007 sous l’impulsion d’Yvon et Marie-Olive Garnier avec Alain et Elisabeth Brault pour ‘des cours de cuisine auprès du grand public ’.

C’était une initiative un peu folle ou tout au moins une démarche inhabituelle, mais c’était compter sans l’énergie de ses initiateurs.

Yvon a commencé les activités par la présentation de cours de cuisine. Ses amis Alain et Elisabeth l’ont aidé dans l’organisation et l’intendance. Ces cours étaient étonnants parce que chacun se déroulait dans un grand restaurant différent. En suivant les cours, les élèves faisaient ainsi le tour des meilleurs tables de la région nantaise et avaient la chance de voir les meilleurs chefs au travail. En décembre 2008, Alain est parti en me tendant le relais.

En 2012, nous avons créé des déjeuners à thèmes que nous avons appelés déjeuners culinaro-culturels. Chaque déjeuner fait découvrir un nouveau lieu et un nouveau thème avec un conférencier différent. Il n’est pas possible de s’ennuyer avec Nignon. Mais je ne vous cache pas que chaque événement nécessite beaucoup de temps de préparation pour trouver le bon restaurant avec le bon thème et le bon conférencier.

Avec le temps, les cours de cuisine ont connu des concurrences de tous cotés. Nous les avons arrêtés en 2015 pour nous recentrer sur les autres actions autour de la cuisine nantaise, comme par exemple
. la présence sur les salons professionnels tel que Serbotel
. L’identification de chefs méritants à qui nous décernons des prix Nignon culinaires
. La promotion de la littérature autour de la gastronomie. Nous remettons les prix littéraires culinaires au mois de novembre en même temps que le Goncourt...

Début 2017, j’ai pris le relais d’ Yvon comme président. Je dois reconnaître que la tâche n’est pas facile. Heureusement, Yvon est toujours là pour m’épauler.

Au fait pourquoi Edouard Nignon ?

Né à Nantes, Edoaurd Nignon est devenu cuisinier très jeune et il a su saisir la chance pour jouer devant les meilleurs tables de son époque. Ce qui le rend immortel, ce sont ses écrits qui racontent le faste de ses réceptions. Si ‘l’heptamérion du gourmet’ est le livre fétiche des grands chefs, il est difficile à trouver aujourd’hui sur le marché de l’occasion. Ces 3 dernières années, nous avons eu la chance de voir la réédition par le Menu Fretin de deux des livres d’Edouard Nignon:
Les éloges de la cuisine française
et Les plaisirs de la table

Vous trouverez les références de ces livres sur notre site, comme beaucoup d’informations culinaires sur la cuisine nantaise et sur d’autres livres comme ces fantaisies poétiques d’un toqué, écrit par notre ami Yvon.

Quels projets maintenant ?

A coté des déjeuners culinaro-culturels et des autres actions déjà citées, nous sommes engagés depuis une dizaine d’année dans un grand et beau projet, le Conservatoire des arts culinaires. Ce projet ambitieux a maintenant réussi à séduire les principaux acteurs des métiers de bouche. Une nouvelle association est en gestation. Nul doute qu’elle a besoin de beaucoup d’énergie pour atteindre la réussite. Je vous invite tous à nous rejoindre et à partager notre enthousiasme.

Je remercie tous les acteurs qui ont contribué à la vie de l’Institut Edouard Nignon et je leur propose de continuer à nous accompagner sur le route du futur. Je cite :
Yvon, Marie-Olive, Elisabeth qui ont participé à la fondation de l’Institut
Gaelle qui a fait son stage de BTS dans l’Institut
L’ASH qui a été notre association partenaire. Philippe qui a été président de l’ASH est aujourd’hui le vice président de Nignon.
Eric Fauguet, qui a de nombreuses compétences (éditeur, journaliste…) et qui a un enthousiasme particulier sur le thème de la cuisine qu’il partage avec nous.
Les conférenciers qui se sont prêtés au jeu comme Alain Chenard, ancien maire de Nantes et les auteurs de livres sur la place de Nantes
Les restaurants qui ont joué le jeu pour nous accueillir pour un cours de cuisine ou pour un déjeuner culinaro-culturel. Ils sont bien trop nombreux pour que je les cite un à un.
Les adhérents qui ont participé aux cours ou aux déjeuners culinaro-culturels. Nous revoyons régilèrement un noyau de fidèles qui reviennent presque chaque fois.
Les médias Ouest-france, Presse océan, la radio France Bleu Loire Océan.
Les partenaires qui ont répondu présent et en particulier le champagne Paul Goerg qui est aujourd’hui avec nous
Et tous ceux nombreux qui ont ont participé à notre aventure et que je n’ai pas eu la place de citer.
Merci à vous.

Les 10 ans de l'Institut Edouard Nignon
J'aime Bof 1 personne a aimé cette page.