Les anneaux de la mémoire

Les anneaux de la mémoire

Jeudi 7 février, l'Institut a organisé un déjeuner culinaro-culturel en l’honneur du nouvel étoilé Michelin Nantais

La journée a commencé par une visite du mémorial de l’abolition de l’esclavage guidée par Octvage Cestor.
A 12h15, le déjeuner culinaro-culturel a eu lieu au restaurant LuluRouget avec Ludovic Pouzelgues nouvel étoilé Michelin à la cuisine. Octave Cestor a continué à développer le thème de l'esclavage. Puis, Pierre Demerlé de l'association Guinée 44 a présenté un visage actuel des relations entre la Loire-Atlantique et la Guinée.

Nantes, la traite négrière et l’esclavage

Du milieu du 17e au milieu du 19e siècle, la France organise au moins 4220 expéditions négrières, dont une grande partie, 1714, menée par les armateurs nantais.
Toutefois, la place de Nantes dans le commerce négrier est paradoxale. Quand elle arme pour la première fois à la traite au 17e siècle, Nantes a un siècle et demi de retard sur le Portugal. Et, quand elle abandonne la traite vers 1830, elle le fait bien avant d’autres port comme Le Havre (1847), l’esclavage perdurant à Cuba jusqu’en 1886 et au Brésil jusqu’en 1888.
Nantes ne doit donc pas sa primauté à la durée de sa participation, mais à sa densité, avec l’organisation de 43 % des expéditions négrières françaises (soit environ 5 à 6 % de la traite atlantique européenne).
Au cours du 18e siècle, une part représentant 10 à 33 % du commerce maritime au long cours nantais correspond à des armements négriers, une autre part étant consacrée à l’économie de plantation esclavagiste.
En un peu plus d’un siècle, les navires nantais auront transporté plus de 550 000 captifs noirs vers les colonies.

Guinée 44

Guinée 44 est une association de solidarité internationale, engagée en République de Guinée pour l’amélioration des conditions de vie des populations des territoires sur lesquels elle agit et pour l’autonomie des acteurs locaux, pour qu’ils prennent leur destin en mains.
Engagée en Guinée depuis près de 20 ans, elle conduit des programmes de coopération en partenariat avec des collectivités locales, des organisations de la société civile guinéennes et françaises
Elle conduit des projets prioritairement dans les domaines de :
- l’accès à l’eau et à l’assainissement
- l’agriculture et de l’alimentation,
et au regard du contexte local guinéen dans les domaines de :
- la formation et l’insertion socio-économique des jeunes sur leur territoire,
- la préservation de l’environnement et des ressources naturelles..
Pierre Demerlé, président
Plus d'informations sur www.guinee44.org

 

J'aime Bof

Dans les profondeurs du quai de la Fosse, on lit et on réfléchit au passé négrier nantais

J'aime Bof

Octave Cestor nous a commenté la visite du mémorial de l’abolition de l’esclavage

J'aime Bof

12h15, Nignon devant la porte de LuluRouget

J'aime Bof

Les anneaux de la mémoire
J'aime Bof

L'île flottante revisitée

J'aime Bof

Photo de famille avec Ludovic Pouzelgues, le chef de LuluRouget, le nouvel étoilé Michelin

J'aime Bof