Les confréries gastronomiques et oenologiques

Les confréries gastronomiques et oenologiques Conférence de Bernard Stradi au château des Ducs de Bretagne à Nantes le 3 décembre 2015

Les confréries gastronomiques et œnologiques veulent mettre en valeur des produits gastronomiques et œnologiques de qualité d’un territoire donné, depuis le 8 juillet 1199 quand est née la première confrérie ‘Jurade de Saint Emilion’. Interdites pendant la révolution en même temps que les congrégations religieuses, les confréries sont à nouveau autorisées en 1901 avec la loi sur les associations. Dans la confrérie, le président de l’association est le Grand Maître, le secrétaire le Grand Scribe et le trésorier le Grand Argentier.

Le jour du chapitre est le jour le plus important de l’année. Le monde confrérique se retrouve dans la bonne humeur, l’amitié et la convivialité autour d’un repas le plus souvent pour introniser de nouveaux candidats qui vont promettre de se mettre au service de la confrérie. Les confrères et les consœurs se prêtent à tout un cérémonial. Ils revêtent une tenue avec une robe aux couleurs rappelant les coutumes et l’histoire locale et chez nous ce sont, entre autres mais pas seulement, les couleurs bretonnes. Ils sont coiffés d’une toque, béret ou autre, et portent en collier une médaille d’un diamètre conséquent symbolisant les buts de la confrérie.

L'Académie de Châteaubriant


L’Académie de Châteaubriant est une des confréries dont Bernard Stradi fait partie. Elle a été fondée en 1994 et s’est donnée pour objectif de mettre en valeur une méthode d’élevage qui aboutit à un plat de qualité particulière : le Châteaubriant, cette belle pièce de cœur de filet de bœuf saignant. L’Auberge Bretonne à Châteaubriant le réussit fort bien et l’a inscrit dans certains de ses menus.

Cette Académie du Châteaubriant participe aussi à l’inauguration de la foire de Béré, une foire millénaire qui se tient à Châteaubriant début septembre et à d’autres actions qui permettent d’améliorer la qualité des produits gastronomiques venant de la région de Châteaubriant.

Bernard Stradi fait aussi partie de la confrérie des Chevaliers Bretvins, de la Confrérie Pornicaise de la Tête de veau, et de la confrérie des Chevaliers Raisvins ; il est membre d’honneur d’une cinquantaine d’autres. Elles font toutes partie des quelques 750 confréries actives en France. Ces confréries se retrouvent par région et 370 d’entre elles adhérent à la fédération nationale le CO.FRA.CO.

La grande fête de la gastronomie se tient le dernier weekend de septembre. Les confréries recherchent toujours de nouveaux membres pour participer de manière constructive et dans la bonne humeur à leurs activités.

Devant une vingtaine de participants réunis par l'Institut Edouard Nignon, Bernard Stradi avait encore présenté bien d'autres histoires du monde des confréries. Rendez-vous en 2016 pour de nouvelles découvertes culinaro-culturelles. Inscrivez-vous à notre newsletter sur notre site ou encore contactez-nous au 06 27 81 02 66.
J'aime Bof

Les confréries gastronomiques et oenologiques
J'aime Bof

Les confréries gastronomiques et oenologiques
J'aime Bof

Les confréries gastronomiques et oenologiques
J'aime Bof

Les confréries gastronomiques et oenologiques
J'aime Bof

Les confréries gastronomiques et oenologiques
J'aime Bof

Les confréries gastronomiques et oenologiques
J'aime Bof

Les confréries gastronomiques et oenologiques
J'aime Bof

Les confréries gastronomiques et oenologiques
J'aime Bof

Les confréries gastronomiques et oenologiques
J'aime Bof

Les confréries gastronomiques et oenologiques
J'aime Bof

Les confréries gastronomiques et oenologiques
J'aime Bof

Les confréries gastronomiques et oenologiques
J'aime Bof 2 personnes ont aimé cette page.