Le jardin des plantes de Nantes

Le jardin des plantes de Nantes Le Jardin des Plantes fait partie de la vie de Nantes depuis 1687. Il est un repère dans la ville, fréquenté autant par les amoureux de la nature que par les étudiants pendant leurs cours de sciences naturelles et les Nantais qui y trouvent un espace récréatif.

Le 21 mars 2013, l’écrivain Yannick Guilbaud a initié deux douzaines de convives aux secrets du Jardin des plantes pendant le repas culinaro-culturel de l’Institut Edouard Nignon.


J'aime Bof

L'histoire des jardins des plantes

L'histoire des jardins des plantes Sous Louis XIV déjà, les apothicaires ont créé un premier jardin sur le terrain d’entrainement au tir à l’arc près de l’actuelle rue Paré ( à l’emplacement où se trouve actuellement le magasin C&A). Les 1300 bateaux du port ramenenaient de nombreuses plantes exotiques des pays lointains, souvent en mauvais état. Certaines ont été replantées dans le jardin. Un certain Pierre Chirac a laissé alors son nom attaché à ce jardin de plantes médicinales.

Un deuxième jardin à vocation botanique a été dirigé par Hectot sur l’emplacement actuel du lycée Clémenceau. Le jardin a perduré jusqu’en 1877.

Trop à l’étroit, le troisième a été créé en pleine campagne dans un terrain en friche envahi par les ronces. C’est celui que nous connaissons aujourd’hui près de la gare. A l’époque, l’horizon était dégagé et permettait d’apercevoir la Loire et les maisons de la rive sud de Rezé et Saint Sébastien.
Le jardin devint municipal en 1819. Plusieurs directeurs du jardin se sont succédés. Titulaire de la chair de botanique en 1836, Jean-Marie Ecorchard a marqué l’histoire du jardin pendant 46 années. D’un caractère bien trempé, il avait des idées bien arrêtées, et ne tenait aucun compte des avis des responsables de la ville. Sa fougue a donné naissance au creusement des bassins, à l’aménagement de la montagne qui elle seule aura quand même mobilisé 500 paires de bras pendant plusieurs années. Il a retenu le style paysager anglais qui donne un caractère plus naturel que le style français très rectiligne. Il a mis au point un ingénieux système de siphon pour faire circuler l’eau des cascades, un système qui fonctionne encore aujourd’hui. Mais un jour qu’il parlait à un groupe d’étudiants, une vipère l’a mordu. Passionné par ses explications, il ne s’est pas occupé de sa blessure et a continué son cours. Il était trop tard ensuite pour se soigner et il a succombé à cette blessure en 1882.
J'aime Bof

Le jardin des plantes de Nantes

Le jardin des plantes de Nantes
L’espace botanique est situé dans le haut du jardin. De grandes serres abritent des espaces tropicales. En entrant dans la serre, on est surpris par la chaleur humide et par les odeurs exotiques qui peuvent incommoder certains. Des palmiers et de nombreuses espèces vivent ici une vie décalée. Certaines plantes s’y développeraient même si bien qu’on pourrait presque les voir pousser si l’on s’attardait un peu ! Des droseras carnivores sont aussi prêtes à avaler des insectes imprudents.

Des pareterres présentent des milliers de plantes différentes avec des étiquettes pour les identifier. Sur le coté Est, une longue haie de camélias fait la gloire du jardin. Les arbres rapportées des expéditions lointaines encerclent et dissimule la montagne. Les botanistes amateurs et professionnels sont comblés.

Les plans d’eau font les délices des colverts, poules d’eaux, bernaches et autres canards qui vivent en liberté et qui se sentent en sécurité malgré la proximité des hommes.

En famille ou tout seul, se promener dans le jardin des plantes est l’assurance de vivre un moment privilégié en oubliant les soucis du quotidien...
J'aime Bof

Le café de l'Orangerie

Le café de l'Orangerie
Dans le haut du jardin près des serres tropicales, le Café de l’Orangerie accueille le public sur une terrasse qui domine les alentours, et compte depuis 2011 une salle de restaurant.

Coté papilles, le Café de l’Orangerie a su combler l’assemblée. Le repas s’est déroulé dans une ambiance chaleureuse accompagné de bons vins de la région.

L’entrée a ravi par son délicieux Brie de Meaux finement pané. Elle a été suivie d’une étonnante association sucré-salé avec un sauté d’agneau aux fruits secs mielés et quinoa.
Et c’est sur la note fruitée et gourmande du Samoussa aux pommes caramélisées que l’on a conclut ce déjeuner riche de saveurs et d’histoire.

Le repas a donc reçu les félicitations générales et le restaurant a sûrement gagné, de nombreux adeptes, des gourmands qui, au détour d’une escapade fleurie dans le magnifique jardin des plantes, viendront se régaler ou prendre un thé.

Café de l'Orangerie
15 rue Gambetta
44000 Nantes
02 28 44 27 08
J'aime Bof

Le café de l'Orangerie
J'aime Bof

Le café de l'Orangerie
J'aime Bof

Le café de l'Orangerie
J'aime Bof

Le café de l'Orangerie
J'aime Bof

Maître Pierre avec Yvon Garnier

Maître Pierre avec Yvon Garnier
J'aime Bof

Le jardin des plantes de Nantes
J'aime Bof

Le jardin des plantes de Nantes
J'aime Bof

Le jardin des plantes de Nantes
J'aime Bof

Textes de Gaëlle Kammerer
J'aime Bof