La page du chef

La page du chef

A l’heure ou la France par notre Président sollicite le fait que notre Gastronomie soit inscrite au patrimoine national de L’UNESCO, ce qui a priori me parait une excellente initiative, sachant que dans le domaine de l’Art Culinaire Français (reconnu d’ailleurs comme un « Art » au même titre que le cinéma ou la sculpture, et cela depuis plus de 20 ans). De plus, il faut savoir aussi qu’en ce qui concerne le vocabulaire culinaire dispensé dans bons nombres de pays, ce vocabulaire nous appartient, et n’a pas d’équivalence en termes de lecture des techniques culinaires, lors de la transformation des aliments.

Si cette demande venait qu’à obtenir les suffrages, il faudra cependant faire attention aux situations suivantes.

Si nous possédons encore un certain monopole dans ce domaine, restons humble et surtout attentif, car d’autres pays mériteraient tout autant cette distinction (Chine, Italie, Japon, Maroc, etc…). Le patrimoine Culinaire Français actuel est surtout axé sur notre identité régionale.

Toutes les superbes recettes qui illustrent à la fois une région, ou une ville, et les produits du terroir, qui mettent en valeur ces recettes, restent-elles bien présente. De plus elles possèdent toutes une identité patronymique reconnue au-delà de nos frontières. Hors, malgré la multitude d’ouvrages culinaires mis à la disposition du grand public depuis plus d’un demi-siècle (depuis les émissions de Raymond Oliver), nous avons oublié le plus important, la mémoire du nom de baptême de la recette réalisée. Nos anciens depuis le grand Carême avaient compris cela, et c’est pour cette raison qu’ils nous ont légués leurs connaissances par ce vocable. Ils ont su mémoriser par des dénominations précises qui demeurent encore de nos jours, le fait d’assembler un produit (viande, volaille, ou poisson) avec légumes et sauce appropriée, que nous pouvons voir sur les plus belles cartes des restaurants français (aussi poétiques soient-elles dans le verbe) vont hélas tomber dans le puits de l’oubli.

RIEN N’A ETE CODIFIE ! AUCUNE APPELLATION MEMOIRE ! Un immense travail reste à faire pour déterminer notre patrimoine culinaire actuel avant de solliciter cette honorabilité.

Yvon Garnier

J'aime Bof


Patrick Pauvert (3 avis) : Codifier ? - 16 mars 11, 07:52

Mais peut-on codifier des assemblages de produits aléatoires, dus à ds cuisiniers qui veulent être originaux à tout prix... pour être inventifs!... pour être remarqués par les inspecteurs du Bib... c'est une cuisine "à la mode" qui ne s'inscrit pas dans le temps!
Quant aux bases de la cuisine !... Dans l'émission "top chef", des cuisiniers, second ou chef dans des restaurants gastronomiques, n'ont pas su préparer une sole meunière ! il y en a même un qui avait oublié de la vider !
Bon j'arrête sinon je vais passer pour un vieux grognon !
amitiés Patrick
J'aime Bof 2 personnes ont aimé cet avis.

jimmy hurtebise : je suis tout a fait d accord avec vous patrick sur le fait de la cuisine a la mode et la quête de beaucoup de reconnaissance, personnellement en tant que chef de cuisine et avant tout épicurien, ma plus grande reconnaissance est le remerciement de mes clients et leur fidélité...

quant aux émissions actuelle elle participent a revaloriser notre metier et redonner aux jeunes une image plus abordable de notre passion.

mais bien souvent top chef pu masterchef sont a des années lumieres de la realité et ne montre que le sommet de la montagne qu il faut gravir avant...

amititiées culinaires

jimmy
18 octobre 13, 22:40

J'aime Bof