Le Serboistel

Le Serboistel

L'histoire du Serboistel par Patrice DENNE, directeur de l'Ecole à Bois

Le 6 mai 2021, je reçois un appel de Mr Yvon GARNIER. Suis-je partant pour relever un défi technique et humain ? Ce défi : réaliser un poisson géant en bois de 9 mètres de long par 2 mètres de haut avec mes apprenants pour le salon SERBOTEL. 5 mois et demi pour atteindre l’objectif. Tout doit être gratuit donc je dois trouver des partenaires généreux…et un atelier suffisamment grand pour construire ce poisson. Sachant qu’il y a un local professionnel vide à proximité du mien depuis 2 ans, je demande un entretien avec Mr ROY, maire d’Aizenay. Je suis reçu à la mairie une semaine et demi plus tard pour leur présenter le projet et exprimer ma demande. En parallèle, je demande à une ex-collègue de me dessiner sur ordinateur le poisson sur la base du dessin et des côtes qu’Yvon m’avait transmis.

Autre problématique : récupérer du bois gratuitement. Le marché du bois étant en forte tension et sujet à des pénuries, je me projette rapidement vers du bois de réemploi. J’en parle à différents contacts et j’utilise les réseaux sociaux professionnels pour diffuser ma demande. J’arrive à récupérer palettes et chutes de bois qui vont permettre de commencer la construction.

Un groupe de demandeurs d’emploi commence une formation de 7 semaines début juin. Ils sont ravis de participer à la réalisation du SERBOISTEL, nom attribué au poisson par les commanditaires. Une maquette est réalisée à l’échelle 1/10e ce qui nous permet d’anticiper la réalisation et certaines difficultés techniques. Nous prenons possessions du nouvel atelier de 300m² le 7 juillet.

L’opération de traçage à l’échelle 1 se met en place avec une équipe pendant que les autres commencent à œuvrer sur la préparation des bois. Ça dégauchit, ça rabote, ça découpe.

La fabrication des écailles qui serviront à récolter les dons est également lancés. Objectif : 1200 écailles amovibles de 14 centimètres par 14 centimètres.

Les premiers éléments de construction nommés membrures font leur apparition, tracées et assemblées au sol avant d’être solidarisées par des tasseaux coupés en angle pour donner aux tronçons la courbure du poisson. Chaque élément est pesé au fur et à mesure. Le premier tronçon du poisson prend forme, de quoi mieux se projeter pour les participants.

Le projet est suspendu le temps de boucler quelques chantiers avant quelques semaines de repos bien mérité.

Début septembre, SERBOISTEL trouve de nouveau quelques « petites mains » pour le faire avancer. Plusieurs groupes de jeunes de l’Institut Médico Educatif d’Aizenay viennent en renfort avec l’enthousiasme généré par la participation à ce projet hors du commun. Certains se retrouvent à peindre, pour la première fois pour quelques-uns, tandis que d’autres se lancent dans le traçage, la découpe et le ponçage. Tout ceci sous le regard vigilent des encadrants qui n’hésitent pas à mettre la main à la pâte.

Un autre jeune, fils d’une amie et récemment sorti d’un institut nantais, vient en renfort jusqu’à mioctobre.

Il me tenait à cœur d’apporter une dimension humaine à ce projet.

Un petit groupe d’adultes en formation aura le plaisir et le courage de terminer l’œuvre du 4 au 15 octobre.

Reste plus qu’à trouver un transporteur pour emmener SERBOISTEL jusqu’à la Beaujoire et pourquoi pas, un acquéreur…

La société LEGRAND Transport d’Aizenay se propose pour acheminer le colis vers Nantes. Seul problème, ils ne roulent pas le samedi et nous sommes trop en retard pour envoyer le poisson au salon dès le vendredi. Je trouve, in extremis, 2 fourgons qui vont nous permettre de transporter nous-même le Serboistel jusqu’à Exponantes. Je propose au transporteur d’effectuer le retour après salon. Banco !

Le poisson géant est mis en place sur le stand des Restos du Cœur le 16 octobre avec l’aide de 2 apprenants et il est rapatrié à Aizenay le 22 octobre où il retrouve son atelier de fabrication dans l’attente de lui trouver une destination à la hauteur du défi qu’il était.

Pour rappel, il a été conçu et fabriqué en seulement 3 mois et demi par 37 personnes dont la majorité étaient totalement novices dans le travail du bois et la peinture.

J'aime Bof 1 personne a aimé cette photo.

Le Serboistel
Document :
Pdf1. patrice-denne.pdf
J'aime Bof 1 personne a aimé cette page.

*


Inscription à la newsletter