Lycée Nicolas Appert

Lycée Nicolas Appert

Reportage photo du déjeuner culinaro-culturel du 24 janvier 2020 au lycée Nicolas Appert

J'aime Bof

Lycée Nicolas Appert
J'aime Bof

Menu Application Italie - Espagne

Apéritif avec 2 amuse-bouche : Tapas Suppli

Mise en bouche : Cerviche de bar tuile sésame

Entrée : Frittata de mozzarella et mortadelle

Plat : Filet d’espadon, sauce crustacés
Risotto au chorizo

Dessert : Tiramisu

J'aime Bof

Lycée Nicolas Appert
J'aime Bof

François - 11-02-20 19:08 : Une belle assiette

A l’Association Edouard-Nignon le 24 Janvier 2020 pour remercier du prix reçu.

Bonjour à tous !
Je souhaiterais commencer par un remerciement envers le Jury qui a décidé à ma grande surprise de m’accorder ce prix. Sachez que c’est un immense honneur pour moi de recevoir ce prix juste parce que je suis Néerlandais et j’adore la langue française et j’adore jongler avec.

Donc un grand merci et ma profonde reconnaissance aux membres du Jury qui me font cet honneur dont je garderai longtemps un souvenir ému.
Les mots me manquent pour vous exprimer mon émotion, ça me fait chaud au coeur.

En France, la gastronomie, c’est une qualité nationale devenue internationale ! La littérature en témoigne. Après avoir connu mon épouse française j’ai voulu premièrement absorber cette identité française puis l’exploiter au maximum comme un plaisir, puis apprendre toutes les expressions françaises ayant un lien avec la gastronomie, les légumes, les fruits etc. C’est la source de l’unité sociale.

Je m’inspire souvent de celle des autres. J’apprends tout le temps, et grâce à ça je peux inventer.
Pour moi la Gastronomie Française est l’art d’utiliser la nourriture pour créer le bonheur, car ce sont des valeurs essentielles de l’humanité, de l’amitié, de se retrouver, de s’apprécier. C’est l’audace de la créativité !

En plus la gastronomie, donc un plat créé avec attention, active nos cinq sens : le goût, l’ouïe, la vue, le toucher et l’odeur. Ils font partie de nos valeurs et de nos besoins, c’est l’art de vivre ! La valeur du partage ! Aucun autre art ne possède cette complexité.

J’apprécie toujours d’échanger avec les chefs et l’un d’eux, pendant une croisière autour de l’Italie il y a 3 ans, m’a informé comment faire un gigot de 24 heures, oui 24 heures à 55 °C. Je l’ai déjà essayé 2 fois et le résultat est délicieux, tellement tendre !

Je suis fier d’avoir cette ambition de réussir des plats, même complexe, c’est un plaisir ! Et le plaisir est double si les convives sont enchantés !

La France est une source de saveurs, chaque région a ses spécialités, ses créations, ses recettes renommées.
Personnellement je définis ma cuisine comme un endroit plein d’idées, d’outils, de pureté et de création. Cela n’a jamais été mon métier, mais je m’y sens très à l’aise et plus une recette est compliquée, plus j’ai envie d’affronter le défi et de la réaliser.

Mon envie me guide toujours ce que nous allons manger, et ce que nous mangeons guide à son tour, mes envies.

Dans la cuisine, il n’y a pas de vérités. Tout est possible, je cuisine en fonctions des humeurs, des émotions, des envies des autres. C’est une escalade vers le plaisir et le bien-être !
Bref vous avez compris c’est une histoire d’amour.

Aussi, comme vous le savez, j’adore jouer avec les mots de la langue française pour directement ou indirectement faire allusion à cette merveilleuse action de la création pour faire plaisir à mes papilles et celles des autres !

Donc pour terminer, je vais mettre les pieds dans le plat
Et être raisonnable et de couper la poire en deux
Car je ne veux pas arriver comme un cheveu sur la soupe
Je vous le lis, car je ne chante pas, car je chante comme une casserole
Car là, je risque de marcher sur des oeufs
Et en faisant ça je mets de l’huile sur le feu
Je préfère avoir la pêche
Et de ne pas être un navet
Pour booster j’appuie sur le champignon
Car si je réussis c’est la cerise sur le gâteau
Tout en mettant de l’eau dans mon vin
Car j’ai l’air poire si je tombe dans les pommes
Bof, je ne veux pas en faire tout un fromage
Et je ne pleurerai pas comme une madeleine
Et je ne casserai surtout pas non plus du sucre sur le dos de quelqu’un
Vous voyez, j’ai du pain sur la planche
Car si je ne réussis pas je serai dans le pétrin
Ohhh ... ça n’est pas de la tarte
Aussi je vais briser la glace et essayer de prendre de la bouteille
Je vais essayer de vivre comme un coq en pâte


Merci encore et merci de votre attention.
Hans Verasdonck Hans’YClopédie de la Gastronomie 2020
Hans.verasdonck@neuf.fr

Le 24 janvier 2020 pendant le rencontre de l’Association Edouard Nignon au Lycée Nicolas Appert à Orvault.

J'aime Bof

Lycée Nicolas Appert
J'aime Bof

Photos Clarisse Maignan

J'aime Bof

Prix Nignon du livre culinaire

Prix Nignon du livre culinaire

Article Ouest-France du 7 février 2020

J'aime Bof 1 personne a aimé cette page.



Inscription à la newsletter
;