Le poème du Chef

Hommage « poétique » au Fondateur de l’Académie Culinaire de France

Souvent, après avoir quitté le monde des vivants
Nos mérites, Hélas seront reconnus à titre posthume
Celui qui sacrifia sa vie pour un projet « captivant »
Endura pour ce rêve, bien des amertumes.

Orphelin très jeune, et confié à un oncle avocat
Lui offrant en choix, métiers manuels ou « prêtrise »
Lui, voulait être médecin, étant plus délicat.
Mais c’est dans la cuisine qu’il assurera sa « Maîtrise »

Dans les meilleurs établissements d’Europe, il exerce son talent
Actif, sérieux, attentif, il consacrera son temps à l’étude.
S’appliquant aux arts plastiques, trouvant là, un stimulant.
Après Londres, et Paris, il acquière, par l’instruction cette certitude

Que la science culinaire pour les cuisiniers est indispensable.
Pouvoir résumer toutes « connaissances » dans un ouvrage géant.
Il écrit le premier journal culinaire, et devient le responsable
De l’union universelle pour le progrès de cet « Art » exigeant.

Français d’adoption, il s’engage dans l’Armée de Garibaldi
Poursuivant son rêve, il s’inscrit à l’Université de Genève.
Partageant son temps entre saison d’été, et cette encyclopédie.
Véritable obsession, tel Bernard Palissy, y travaillant sans trêve.

Européen avant la lettre, Chef talentueux de grandes maisons,
Envié, sans doute par ses détracteurs, pour ses nombreux écrits.
Jalousé par ceux comme disait Carême; opposants sans blason.
De tous les incapables, ignorants, on devient le proscrit.

« Science Culinaire » est imprimé à Genève, créant des émulations
Au point que 80 sections sont créées dans le monde.
Le « Maître » rassuré dans ces moments conforte ses convictions,
Et les cuisiniers par lui, sortent de la pénombre.

Placé entre Escoffier, codificateur, et Nignon, Cuisinier « poète »
Fabre trouve sa juste place, offrant aux générations suivantes
Un ouvrage de qualité, qui jamais ne tombera aux oubliettes.
Dans les méandres de notre cuisine contemporaine si mouvante

Il usera sa santé pour la cause qu’il s’est assigné
Ouvrant de plus la voix aux nombreux concours culinaires
Sa vie durant, a voulut par l’étude des sciences naturelles enseigner
Ce qui pour nous aujourd’hui, cuisiniers parait élémentaire.

Précurseur des Ecoles Hôtelières, reconnu en sa qualité « d’Auteur »
Il présage d’immenses changements de transformation des habitudes
Allant de la composition des mets à l’hygiène culinaire révélateur.
Remercié en cela, par les éminences en signe de gratitude

Fondateur « visionnaire » de l’Académie Culinaire de France.
En plus de votre charisme, votre œuvre a comblé les lacunes
Votre vie durant vous avez avec force, combattu l’ignorance
Dans l’exercice de votre profession, vous avez honoré le costume.

Yvon Garnier membre Emérite

J'aime Bof 1 personne a aimé cette page.