La vente à emporter à Nozay

La vente à emporter à Nozay

Au Nord de Nantes, la vente à emporter a été adoptée par les 5 restaurants de Nozay. Cette solution de secours permet de maintenir une partie de l’activité.

Restaurant le La Pierre Bleue

Le restaurant le La Pierre Bleue, situé face à la mairie, peut ainsi compter sur une clientèle fidèle. Toutefois, après 15 jours de fonctionnement sept jours sur sept pour des plats à emporter le midi, la patronne Sophie Meunier constate : « Les lundis, mardis et mercredis, malgré tout, l’activité est trop calme par rapport au travail que cela représente. » Le déjeuner à emporter est proposé à 19 €

Le restaurant compte se laisser encore la semaine prochaine (du 16 au 22 novembre) pour y réfléchir, mais il n’est pas impossible qu’il décide de restreindre ses jours d’ouverture.

A partir du jeudi, en revanche, il y a beaucoup de demande. Le jeudi notamment, c'est le jour du burger à 15 €. Ca cartonne. On envisage d'ailleurs de proposer cette formule également le jeudi soir.

Les menus à emporter proposés le week-end, quoique plus chers (25 €) qu’en semaine, ont trouvé eux aussi leur public.
Notre clientèle est heureuse de pouvoir retrouver chez elle notre cuisine. Et on veut justement rester sur la ligne habituelle du restaurant, même pour la vente à emporter : c'est-à-dire avec des plats basés sur des produits frais, sans utiliser de surgelés. Sophie Meunier

Restaurant-brasserie Les Trois Marchands

Au restaurant-brasserie Les Trois Marchands, le chef cuisinier Denis Perrin et sa femme proposent « une cuisine traditionnelle, avec un bon rapport qualité prix ». Malgré le côté très aléatoire des commandes, le restaurant Les Trois marchands a pris le parti de rester, pour le moment, ouvert sept jours sur sept le midi.

En semaine, les gens qui viennent sont des gens qui travaillent dans le secteur et qui viennent donc par nécessité physiologique. Le restaurateur propose le sac bistrot qui comprend une entrée, un plat et un dessert avec un kit couvert pour 12 €.

Le week-end, en revanche, c'est à 100 % une démarche de soutien vis à vis du restaurant. Les plats concoctés peuvent être des couscous, des paellas ou des confits de canard avec un dessert pour 15 €.

Les pâtes artisanales à emporter

Dans la rue Letourneau, Benjamin Philippon tient le petit restaurant rapide Et Pâtes et vous. Pour lui qui, malgré un petit espace de restauration sur place, réalise « 90% de ses ventes en plats à emporter en temps normal », ce nouveau confinement ne change finalement pas grand-chose.

« Lors du premier confinement, j’avais fait le choix de fermer car on ne savait pas beaucoup de choses sur ce virus », explique-t-il. Pour ce mois de novembre en revanche, ce restaurateur installé depuis 2018 et qui s’est spécialisé dans « les pâtes artisanales avec des sauces un peu originales » fonctionne parfaitement normalement (le midi du lundi au vendredi + les mercredis et vendredis soir).

« J’ai peut-être même un petit peu plus de clients du fait que les autres restaurants ne peuvent pas accueillir le public. Ca ne va donc pas trop mal, je suis plutôt rassuré ». Benjamin Philippon

Factory et Casa Bella

Les deux autres restaurants pratiquant la vente à emporter à défaut de pouvoir accueillir en salle, en revanche, ont fait le choix de restreindre leurs jours d’ouverture au week-end.

C’est le cas du Factory (route de Nantes), spécialisé dans les burgers et qui ne propose ses plats à emporter que les vendredis, samedis et dimanches soir.

Idem pour la pizzéria Casa Bella, à proximité (route de Nantes également), dirigée par Marc et Marina Laulanet. On a eu des demandes pour ouvrir le midi. Le problème, c'est que le matériel qu'on utilise pour cuire les pizzas est très énergivore. ll nous faut donc un certain nombre de ventes pour compenser les charges engendrées. Or, les demandes pour le midi ne sont pas assez fortes malgré tout. Selon Marc Laulanet

Sources : François Kammerer, Ouest-France et L'éclaireur

J'aime Bof

*