Yvon Garnier, cuisinier

Yvon Garnier, cuisinier

Le cuisinier nantais, Yvon Garnier, a commencé sa carrière devant les fourneaux des plus belles tables nantaises et parisiennes. Puis, il a choisi la voie de la formation des jeunes professionnels et du grand public. Sa vie bouillonnante l’a amené à créer plusieurs structures toujours en rapport avec la cuisine. Il a aussi déposé deux brevets. Son nom de compagnon est Nantais le Décidé.

Yvon Garnier est né à Nantes en 1938. Dans sa famille, c’est son frère cadet qui fait office de père. En 1952, à 14 ans, il obtient le Certificat d’Etudes Primaires. Comme beaucoup de garçons de cette époque, il cherche alors une place d’apprenti, peu importe le métier, le principal étant de travailler. Il passe ainsi en maçonnerie, puis en chaudronnerie. Puis, il rentre en tant qu’apprenti cuisinier dans un restaurant ouvrier près de chez lui. Pendant 6 mois, le patron lui imposera un calvaire avec des coups, des humiliations, des privations et des horaires démesurés.

Les débuts de cuisinier à la Régence, puis à la Cigale à Nantes

Aidé par le CFA et le syndicat des cuisiniers, il rentre ensuite dans le restaurant La Régence avec un bon patron, un super chef, des commis dans une petite brigade. Et de la vraie cuisine dans un cadre magique et historique. Pour Yvon Garnier, ces deux années sont le déclic de sa vie de cuisinier. Il finira sa troisième année à la Cigale bonne maison Nantaise. Il collectionne les meilleures places comme meilleur apprenti de Nantes, meilleur apprenti de l’Ouest, sélectionné à Paris. Il obtient le CAP.

Le perfectionnement à la Tour d’Argent à Paris

Le chef de la Cigale le recommande à la Tour d’Argent à Paris où il connaît beaucoup de bonheurs culinaires. Il passe ensuite au Plazza, puis au Coconnas place des Vosges à coté de la maison de Victor Hugo (poète qu’il vénère).

Au service du Général de Caumont à Nantes

Pour des raisons familiales, il revient à Nantes et trouve une place à la terrasse Decré, avant de faire son service militaire comme cuisinier pendant 28 mois. Il est affecté au service du Général de Caumont en qualité de cuisinier personnel, puis à l’hôpital Broussais à Nantes toujours en cuisine.

La terrasse Decré

La terrasse Decré

A la fin du service militaire, il retrouve les fourneaux de Decré où il gravit les échelons : commis, premier commis, chef de partie, sous-chef de cuisine, chef adjoint. A 24 ans, Michel Decré lui confie la direction de la maison avec 40 personnes sous ses ordres dans 2 surfaces de restauration et quelque mille couverts / jour.

La terrasse est située au dernier étage des magasins Decré. Des liftiers en tenue font monter les nantais. Les enfants se précipitent vers les attractions, les jeux avec les petits bateaux, les concours de pêche à la ligne ou le manège avec les chevaux de bois. De nouvelles voitures sont aussi présentées pour la première fois sur la terrasse.

L’aventure dure 10 ans. Yvon Garnier accumule les distinctions professionnelles avec 45 médailles et diplômes. Il est 3 fois finaliste à Paris au concours du meilleur ouvrier de France.

Le Belvédère à Cholet

Le Belvédère à Cholet

Yvon épouse Marie et deux enfants vont naître. La vie familiale le pousse à trouver un autre rythme. Pendant 3 ans, il sera le patron gérant du Belvédère Hôtel pour le compte de la société Trad - Hôtel propriété de Mr Ligot et Bomé. Le maire de Cholet, Mr Ligot, qui est aussi secrétaire d’Etat au Commerce et à l’Industrie de Giscard d'Estaing, vient souvent dîner avec d’autres ministres de la république.

Le Relais Motel route de Vannes

Yvon revient à Nantes avec l’envie de créer un restaurant mais le projet n’aboutit pas et il prend la direction d’une ouverture du Relais Motel sur la route de Vannes. Pendant 9 mois, il a la responsabilité de cet établissement de 50 chambres avec 3 surfaces de restauration.

L’Auberge Bretonne à La Roche Bernard

Yvon et Marie Garnier décident alors de prendre une affaire à leur compte. Ils investissent l’Auberge Bretonne à la Roche Bernard. Pendant 6 ans, ils font tourner avec succès l’hôtel bar restaurant. La famille s’agrandit avec une petite fille Mary. Cette affaire sera vendu à Mr Thorel et devient aujourd’hui un haut lieu Gastronomique

Restaurant le Nantais

Mais pour Yvon, la réussite doit passer par Nantes et il décide d’y revenir pour prendre une grosse affaire. Ce sera le restaurant le Nantais anciennement Biret, Belle maison Nantaise qui compte beaucoup de personnel. L’aventure dure 6 ans. Yvon Garnier a 50 ans. Il revend cette grande maison.

Conseiller technique en formation

Conseiller technique en formation

La direction de la chambre des métiers le sollicite pour la formation des apprentis cuisine. Pendant 10 ans, il met en place de nouvelles sections de formation bac pro, café brasserie, sommellerie. Et augmente le nombre d’apprentis à former en alternance.
Il met aussi en place les premiers cours de cuisine, de pâtisserie, charcuterie, boucherie, boulangerie à l’adresse du grand public dans le cadre de la Chambre des Métiers.

Sur les chemins de Compostelle

A 60 ans, il prend sa retraite. L’action lui manque. Il décide de partir à Compostelle. Le voyage dure 2 mois avec chaque jour la quête d’un nouveau gîte. Son métier de cuisinier le sauvera bien des fois de situations compliquées. Il y prendra goût puisqu’il refera le pèlerinage une deuxième fois avant de faire le parcours Nice-Rome et aussi Nantes-Le Mont Saint Michel.

Ses engagements

Yvon Garnier continue toujours à s’investir dans son métier de cuisinier et multiplie les engagements :
Il a créé des cours professionnels à Cholet. Il a participé aux grands concours nationaux super émulation. Nominé a l’Académie Culinaire de France en qualité de Membre Titulaire, société nationale qui illustre 1000 toques Françaises sur les 5 continents Il devient Jury National. Il a donné des cours en formation continue à la CCI de Vannes. Il a lancé les salons gastronomiques à Vannes (Saga), à Cholet, à La Roche/Yon et à Nantes (Serbotel – Cuisines Tendances). Ambassadeur de la cuisine Française à l’étranger, encore de belles aventures culinaires à son actif.
Il a créé l’Association des Services Hôteliers en 1985. L'ASH est un bureau de placement qui s’adresse à tout le personnel hôtelier. Elle est toujours active à ce jour. Il a été président des Compagnons du Tour de France pendant 7 ans, et responsable de la Formation Nationale des jeunes à Versailles.
Il a été partie prenante la création du centre de formation ADPUC des Compagnons de l’Union de Nantes. A l’adresse des jeunes sur le beau Tour de France.
Il a été vice-président de l’Union Culinaire de Nantes pendant plus de 15 ans, avec Mr Pondeville et a créé l’Union Culinaire de Bretagne avec Marc Fouche, mof dont le siège est à Vannes.
Il a contribué à la mise en place des animations culinaires des floralies de Nantes.
Il a participé à la création de l’Académie Charles Monselet et de l’association Les Tocqués du goût, et en 2004, fonde l’Institut Edouard Nignon qui fait la promotion de la cuisine nantaise. Il fonde aussi une dynamique commerciale de 13 membres, tous chefs d’entreprises émanant des métiers de bouche.

Les Brevets d’invention

Il est l’auteur de deux brevets d’invention : un économiseur d’énergie exploité par Gaz de France et une création de réduc–sauces avec la société Toque Azur à Monaco. D’autres projets sont en gestation.

Levé tôt, il écrit pour promouvoir la cuisine gastronomique. Il a été distingué avec une lyre de Bronze de poésie.
Outre le fait d’être honoré de la légion d’honneur en 1998 et d'avoir été cité par l’Ordre du Mérite Nationale, des Palmes Académiques et du Mérite Agricole, il a reçu plusieurs médailles dans des cadres associatifs.

Son ambition est toujours d’aider ceux qui le suivent, et son désir est maintenant de contribuer à la création du premier conservatoire des arts culinaires sur Nantes, un autre projet de grande envergure.

En 2016, Yvon fait édité le livre Fantaisies poétiques d’un toqué. Le recueil poétique a été mijoté à partir de ses réflexions sur les diverses évolutions dans le domaine de la gastronomie.

Un nouveau livre 'Eloges de la cuisine nantaise' est en préparation et pourrait paraître en cours de l'année 2021.

J'aime Bof 15 personnes ont aimé cette page.