Restaurant La Civelle

Restaurant La Civelle La Civelle est un restaurant donnant sur la Loire à Trentemoult près de Nantes.

Restaurant La Civelle
21, Quai Marcel Boissard
4400 Rezé
02 40 75 46 60
Site : Restaurant La Civelle

Ouvert
LunMarMerJeuVenSamDim
MidiXXXX
SoirXXXXX
J'aime Bof

Trentemoult

Trentemoult
Trentemoult était fréquenté depuis bien longtemps puisque que l’on sait que c’est la ville de Rezé sur la rive sud qui s’est développée à l’époque romaine avant Nantes. C’est au 13ème siècle que des pêcheurs s’y sont établis pour de bon dans ce qui n’étaient alors que des îles sur la Loire séparées de la ville de Rezé par des marais inondables et par un bras de la rivière La Seil.

Le temps vit passer les templiers, des marins, des ouvriers des chantiers navals, des dockers, beaucoup de métiers ouverts sur le fleuve et la mer. Pendant la révolution Trentemoult est baptisé île de la Liberté et les iliens sont aux premières loges devant les œuvres de Carrier qui noient les nantais par barges entières.

En 1858, le niveau des quais est relevé de 1m50 ce qui mets les maisons à l’abri de la plupart des inondations. L’habitat prend la forme de ce que nous voyons aujourd’hui. Les maisons sont généralement construites sur 3 niveaux. Le 1er niveau peut toujours être envahi pour les eaux, le 2ème niveau est le lieu de l’habitation et le 3ème niveau est le grenier. Ces greniers étaient interconnectés pour permettre d’assurer une traversée du bourg à pieds secs.

Après des périodes florissantes, ces métiers liés au fleuve connurent le déclin. Dans les années 1960, Trentemoult était devenu un endroit mal famé, un vrai coupe gorge.

Mais, le site a toujours attiré les nantais, qui sont revenus y habiter. Aujourd’hui, Trentemoult est un endroit très recherché des bobos et une destination très prisée pour une évasion de quelques heures.

Le mardi 4 octobre, au centre des Salorges à Nantes, le navibus vient nous chercher pour une petite croisière de 10 mn sur la Loire. Ca y est, on est parti en vacances s’exclame une voisine de bateau. Ce départ sur l’eau a déjà quelque chose de magique et vous met tout de suite de bonne humeur. A midi, beaucoup de croisiéristes sont sur le bateau pour profiter des petits restaurants de Trentemoult.

J'aime Bof
Trentemoult
Les quais de Trentemoult grossissent à vue d’œil. Les maisons colorées se disputent la vedette avec le petit port qui abrite quelques voiliers échoués dans la vase à marée basse.

Devant Trentemoult, la Loire est plus large et plus profonde. L’endroit est souvent appelé la baie de Trentemoult. Les gros bateaux qui ont remonté la Loire font demi-tour ici pour redescendre le fleuve.

Les petites ruelles tortueuses de Trentemoult descendent vers la Loire. L’habitat est toujours basé sur les constructions du temps oû les règles d’urbanisme n’existaient pas et où chacun construisait anarchiquement n’importe où et n’importe comment. Les fenêtres des maisons donnent parfois chez des voisins très proches. Ce qui participe au charme de cette petite cité.

Au restaurant la Civelle, Daniel Auduc nous raconte toute cette histoire de Trentemoult. Il revient sur les roquios, qui étaient les ancêtres du navibus jusque dans les années 1970.

En 1970, le port de plaisance est aménagé. Mais la vase revient très vite. Tous les 4 ans, il faut aspirer la vase. En 1990, la ville de Rezé jette l’éponge devant le coût de maintenance de cet équipement. Les pontons sont toujours là et accueillent encore quelques bateaux qui ne se baignent plus qu’aux grandes marées. Le port est aussi un lieu de vie, plusieurs familles habitent sur les bateaux. En septembre 2011, la ville a fêté le 120ème anniversaire des régates de Trentemoult.

Ce jeudi 4 octobre l’histoire rejoint aussi la gastronomie. Au restaurant La Civelle, le chef Julien Carriot nous a préparé une assiette gourmande avec un tartare de saumon, des rillettes de la mer et du foie de lotte. Puis, un suprême de pintade à la forestière. Et conclut par une Panna Cotta aux pommes caramélisées.

Avec 25 convives satisfaits, l’Institut Edouard Nignon se promet bien de réitérer ces déjeuners culinaro-culturels l’année prochaine. En attendant, elle prépare les dernières actions de l’année avec 3 cours de cuisine : le 20 octobre au carré blanc à Saint Herblain, le 24 novembre au restaurant l’Ecluse à Vertou et le 8 décembre, retour à Trentemoult au restaurant l’Aquarelle.
J'aime Bof

Restaurant La Civelle
J'aime Bof

Déjeuner culinaro-culturel au restaurant La Civelle

Déjeuner culinaro-culturel au restaurant La Civelle
J'aime Bof

Daniel Auduc

Daniel Auduc
J'aime Bof

Gerard Prudhomme, Trentemousin

Gerard Prudhomme, Trentemousin
J'aime Bof

Assiette gourmande avec un tartare de saumon, des rillettes de la mer et du foie de lotte

Assiette gourmande avec un tartare de saumon, des rillettes de la mer et du foie de lotte
J'aime Bof

Suprême de pintade à la forestière

Suprême de pintade à la forestière
J'aime Bof

Yvon Garnier, président de l'Institut Edouard Nignon

Yvon Garnier, président de l'Institut Edouard Nignon
J'aime Bof

Le chef Julien Carriot

Le chef Julien Carriot
J'aime Bof

Retrospective

Retrospective
J'aime Bof

Restaurant La Civelle
J'aime Bof

Restaurant La Civelle
J'aime Bof

Restaurant La Civelle
J'aime Bof

Restaurant La Civelle
J'aime Bof

Restaurant La Civelle
J'aime Bof

Restaurant La Civelle
J'aime Bof

Restaurant La Civelle
sortieresto.com Les avis du Restaurant La Civelle sur sortieresto.com
J'aime Bof


Michelle : repas - 29 octobre 14, 21:08

Dommage le foie gras assez froid ainsi que le poisson , repas assez cher
J'aime Bof


fanfounet : avis - 30 décembre 13, 22:10

j'ai fréquenté ce restaurant il y a de nombreuses années ; il a fait sa réputation branché, bobo, déco , cher pour certains peut être mais il avait fait sa place sur NANTES ; aujourd'hui la civelle a changé de propriétaire et est devenue une grosse anguille goulue sur la note et pas regardante sur la qualité en somme une grosse arnaque ,seule ANGELE fidèle dans la qualité de son service surnage dans l'arnaque qui règne à bord ex: commande demi bouteille chablis on sert une 50 cl au prix d'une 50 dans un flacon bordelaise blanche sans étiquette pas débouché devant vous (vin de cubi sans doute) et au double du prix de la demi bouteille commandée et ce n'est qu'un exemple côté arnaque quand à la qualité gouter le magret de canard industriel ou la sole surgelée pour le prix la virgule est mal placée. restaurant à éviter
J'aime Bof 3 personnes ont aimé cet avis.